Musée de l'Ardenne & Arthur Rimbaud, Charleville Mézières

1997   

Elle est retrouvée.

Quoi ? - L'éternité.

C'est la mer allée

Avec le soleil.

 

Arthur Rimbaud, mai 1872.

 

Le travail d’Armand Scholtès vient ici à point nommé apporter un écho au lieu où les collections ont pris place. L’artiste est à la recherche de matières authentiques et avec beaucoup d'humilité il montre que l'objet le plus simple peut acquérir un "statut d'oeuvre d'art". Bois flottés, étoffes froissées, pierres usées témoignent de ce que le temps a su faire. A lui seul, il a anobli la matière, comme le font avec patience l'eau et le soleil.

Dans cet esprit, l'artiste reste, plus que jamais, créateur. Les couleurs naturelles, les ocres, les liens de fibre végétale, la légèreté des matériaux sont autant d'allusions au voyage et à l'esprit nomade. Armand Scholtès les a choisis, réunis, et mis en couleur. Il a repris lignes et courbes pour en faire des dessins ; la toile devient aussi support et le papier s'assimile au parchemin.

Intemporelle, cette oeuvre trouve une dimension qui enrichit la vision habituelle du Musée. Les repères archéologiques ou ethnographiques offrent une nouvelle lecture où toutes les cultures peuvent trouver des références, ne serait-ce que celles d'une oeuvre où rayonnent à la fois sensibilité et chaleur humaine

 

Alain Tourneux, Conservateur du Musée Arthur Rimbaud et du Musée de l'Ardenne (Extrait du catalogue de l’exposition)

EXP_IND_1997_Musée de l'Ardenne et Arth
EXP_IND_1997_Musée de l'Ardenne et Arth