Galerie Joël Scholtès, à Nice

2000 

      Parvenu à ce point, Armand Scholtès évolue dans un monde de signes, de clins d'oeil complices. Il se meut avec aisance dans un monde multidimensionnel. Tout est devenu parole. Tout est devenu musique. La musique n'est-elle pas le sens fait chair, intégralement, exhaustivement, sans résidu ? Armand Scholtès baigne dans la musique, il l'habite au point de créer ce qu'il reçoit.

       Ici il y a consonance et vibration. Il n'en est pas de même dans l'écriture. Armand Scholtès cherche pourquoi les signes signifient, pourquoi tel signe signifie ceci et tel autre cela. Quand ils se sont spécialisés, les signes ont commencé à mentir, en devenant univoques ils se sont appauvris. Il existe donc des significations qui n'ont plus leurs correspondants dans l'écriture. Armand Scholtès invente alors des lettres, un code pour le sens caché et orphelin. Il fait ce qu'il peut pour briser le totalitarisme des langues officielles, pour démasquer l'imposture des dictionnaires et des Académies qui prétendent gérer l'intégralité du sens dans leurs sens uniques et leurs sens interdits.

 

Jean-Pierre Caloz

© 2020 par Galerie Scholtès 

18 rue Pastorelli, 06000 Nice

Mail : joel@vupasvu.com

  • YouTube - Cercle blanc
  • Facebook Clean